5 meilleurs exemples de Projet écologique

5 meilleurs exemples de Projet écologique

Le projet écologique est de plus en plus développé aujourd’hui afin de protéger l’écosystème, et le bien-être de l’humain. On va trouver ici 5 exemples qui expliquent le concept, l’idée et l’activité innovant pour résoudre les problèmes qui concerne l’eau , la montagne, de l’agricole et de l’urbain…

Une zone inondable

Le premier exemple de projet écologique est aux Pays-Bas. C’est la catastrophe naturelle de 1953 qui a causé plus de 1800 morts, 160000 hectares de terres inondées, de nombreux animaux de ferme ont été noyées, et beaucoup de bâtiments endommagé…

Ainsi, l’installation des digues et des dunes pour protéger des zones de l’inondation contre la mer est presque indispensable. Par contre; dans un contexte de changement climatique où il y a une montée du niveau de la mer, la menace devient donc de plus en plus importante. 

Certaines personnes proposent d’arracher les arbres qui se développent sur les digues et qui les dégradent, et de rehausser de quelques mètres le niveau de la digue, ce qui a des conséquences financières extrêmement importantes. 

Une autre solution, c’est de faire pâturer des moutons sur cette digue pour limiter l’implantation de végétaux ligneux qui détruisent la digue avec leurs racines. C’est s’appelle : le projet écologique

Autre moyen est l’implantation des herbiers marins pour limiter la montée des eaux lors de la marée haute. En effet; ils réduisent d’une dizaines de centimètres le niveau de la marée haute, ça permet d’éviter un débordement de la digue.

projet écologique

Une construction de technosols.

Alors cette problématique en fait vient de deux problèmes qui se sont rencontrés et qui ont fini par déboucher sur une solution. 

Premier problème, c’est la gestion des déchets quand on construit un bâtiment. L’émissions de CO2 est inévitable car il faut excaver des sols profonds et les déplacer par des camions. Donc, le coût financier et environnemental est évidemment important. Ensuite, les décharges peuvent nuire à la vie des habitants.

Deuxième problème, en répondant à la demande de zones de récréation pour la population, les services des collectivités mettent en place des espaces verts. Donc, un grand budget est dédié au sol et en terre végétale qui va être prélevée dans des milieux naturels. 

En fait, il est possible d’éviter les mauvais effets sur l’environnement en combinant une matière minérale issue des horizons profonds avec les déchets verts qui va être produit en milieu urbain grâce à la tonte et aux coupes d’arbres de ces milieux urbains. 

Quand on mélange ces matériaux et qu’on les soumet à l’activité des racines et des vers de terre, on va avoir la formation d’agrégats qui sont l’élément de base du fonctionnement d’un sol. Donc, c’est un intérêt pour la lutte contre les changements climatiques, le ruissellement en urbain et aider à retentir d’eau qui favorise l’augmentation des plantes

Ensuite, on peut penser aussi à conserver la diversité et les services écosystémiques. 

Des avalanches dans les montagnes

Pour les problèmes des avalanches dans les montagnes, la solution peut être de placer des râteliers ou des filets dans la zone de départ du manteau neigeux pour le fixer.

Pourtant, cette proposition peut nuire véritablement à la beauté de ces montagnes alors que le tourisme dans les régions montagneuses est une activité financière importante. 

On peut aussi faire appel à une solution écologique, en fait, des ingénieurs écologiques se sont rendu compte que les départs d’avalanche sont liés au couvert herbacé qui fonctionne normalement pour faire du ski. Celui-ci peut devenir un toboggan pour le tapis neigeux.

Ainsi, le projet est de faire pâturer des vaches sur ces pistes de ski, car avec les empreintes des sabots des vaches, des micros reliefs vont se former, des petites trappes qui vont piéger. Alors, les graines, l’eau et la matière organique favorisent une revégétalisation.

De plus, on évite également des grands herbacées qui vont se cache sous le manteau neigeux. Si les animaux pâturent, ils ne vont laisser que la base des plantes qui va en fait augmenter la rugosité et retenir ce manteau neigeux.

projet écologique

Des chutes de blocs 

Ce projet écologique concerne les montagnes avec des problèmes de chutes de blocs de pierre

Afin de lutter contre ces chutes de blocs rocheux, normalement, on peut installer des filets pour retenir les pierres, ou des merlons équipés de pneus pour retenir ces chutes.

Avec un projet écologique, on propose de faire des expérimentations des modèles de chutes de blocs de pierre. Donc, ces blocs de pierre s situent dans des forêts où on fait varier les essences d’arbres et la structure d’âge des peuplements. Le but est de déterminer la structure du peuplement arboré qui va être la plus apte à faire barrière à ces blocs de pierre.

La dégradation des sols agricoles

La pesticide est considéré indispensable dans l’agriculture. Pourtant, l’utilisation les pesticides peut détruit la vie, la porosité du sols et les racines des plantes.

La solution envisagée est de labourer. Mais le labour qui paraît vraiment difficile à appliquer favorise d’érosion. La solution écologique est de faire une fertilisation bio-organique. En fait, c’est de réintroduire des vers de terre et de la matière organique dans des microsites. 

On va avoir une diffusion, une propagation dans l’ensemble de la plantation et une restauration de la porosité du sol et une réactivation un tas d’organismes qui vont former un réseau trophique et qui vont participer au flux de nutriments dans le sol. 

De plus, le Zaï, une pratique traditionnelle de l’Afrique de l’Ouest peut être aussi mise en oeuvre. Son principe est simple : lorsque l’on met cette matière organique dans ces sols dénudés, dans les poquets, il va se passer en dessous une activité des termites qui vont permettre de pouvoir augmenter la macro-porosité de ces sites, d’avoir une infiltration assez élevée qui va réduire le ruissellement. 

Grâce à ce projet écologique et biologique, la qualité et le goût du thé est meilleur par rapport au thé produit de façon conventionnelle. De plus, on peut espérer des revenus améliorés pour les agriculteurs qui utiliseraient cette technologie, car ils pourraient vendre le thé comme un produit Bio.

En conclusion, on a toujours des options pour un même objectif. C’est un enjeu entre le budget, la durée, la durabilité et la faisabilité. Le projet écologique n’est pas forcément un projet qui peut être élaboré rapidement avec le petit budget. Pourtant, l’intérêt sur le long-terme et la complémentarité des solutions peuvent favoriser demain.

Ref : Wikipédia

Liens utiles :

LANARD

Thu NGUYEN est co-fondatrice de Lanard.fr - E-commerce Bio et Écolo. L'ambition est de pouvoir proposer une alternative écologique dans la vie quotidienne de notre client. Thu est diplômé de Master Innovation et Création d'Entreprise de IAE Gustave Eiffel - UPEC

Leave a Reply