Les enjeux environnementaux 2020

Les enjeux environnementaux 2020

Quel sont les enjeux environnementaux aujourd’hui ? Pourquoi l’éco-conception est une nécessité pour répondre aux problématiques environnementales ?

Explosion démographique

En 1950, notre population était d’environ 2,5 milliards. Aujourd’hui en 2020 nous sommes presque 8 milliards avec des objectifs à 10,5 milliards de personnes à échéances de 2100. 

La conséquence est l’augmentation des besoins en aliment, de bien autant que de ressources.

En fait, le gaspillage de ressource d’eau est critiqué de plus en plus dans le monde. L’eau dans le monde est majoritairement utilisé pour l’agriculture (70%) et 20% pour des applications industrielles. 

Par delà les matériaux qui sont utilisés pour fabriquer les produits, il existe toujours une eau cachée qui est nécessaire à la fabrication de tous les produits.

Par exemple, afin de transformer un kilogramme d’acier, il est nécessaire d’utiliser entre 300 et 600 litres d’eau. Evidemment les produits alimentaires ont des empreintes en eau cachée qui sont plus importantes de par la phase agricole. 

Aujourd’hui, la consommation d’eau en France est principalement pour l’industrie ainsi que 12% est pour l’agriculture. 

Pourtant, les besoins en eau et le réchauffement climatique sont de plus en plus importants. Ainsi, le stress hydrique est aujourd’hui à hauteur de 1 700 m3 par an et par habitant ce qui correspond à l’équivalent en volume d’eau nécessaire pour pouvoir vivre confortablement. 

Les enjeux environnementaux

L’énergie 

Les énergies sont nécessaires dans tous les secteurs en vue de fabriquer et transporter des biens. En fonction des types de ressources, il y a des perspectives qui sont différentes.

Dans les familles des énergies, les énergies fossiles (le pétrole, le gaz, le charbon) sont les ressources avec des quantités limitées.  En effet, le cas du charbon, les réserves estimées sont relativement importantes comparées à une production et une consommation annuelles qui laissent envisager de plus de cent ans de disponibilité. Si on prend le cas du pétrole, on envisage environ une quarantaine d’années de réserve. 

Pour le profil énergétique de la France, nous avons aujourd’hui une énergie (pour la part électrique réseau) est majoritairement basée sur l’énergie nucléaire. Donc, les français sont peu dépendants au pétrole ou au charbon. 

Néanmoins, du fait que la conséquence liées aux énergies nucléaires sur les émissions de gaz sont très différentes par rapport à d’autres pays, 40% de ces consommations en énergie  Française sont dédiées à un usage plutôt en résidentiel et en tertiaire. 

Si on regarde de plus près, la moitié de ces 40% est utilisée pour le chauffage, on peut comprendre pourquoi il y a une réglementation thermique associée aux bâtiments avec une évolution en 2012 (RT 2012) qui impose des performances liées aux performances énergétiques de ces bâtiments. 

Certain nombre d’actions et d’incitations sont possibles pour pouvoir faire évoluer et réhabiliter les bâtiments, que ce soit des bâtiments neufs ou la réhabilitation. La conséquence attendue est d’aider à une réduction des consommations d’énergie globale qui va conduire à la réduction des énergies du pays.

Les matières premières et l’accès critique

En fonction des dispositions et des consommations de certains matériaux dans les pays, les niveaux de criticité vont être différents. 

Par exemple, l’aluminium peut avoir des réserves qui varient de 100 à 1000 ans. Cette pérennité est d’une part du fait que la bauxite sont relativement abondantes sur la Terre et d’autre part, on dispose de technologies qui sont capables de récupérer et recycler ces matériaux en fin de vie. 

Il y a un écart important sur ces prédictions entre cent et mille ans. Il est entre autres liés à des niveaux d’incertitudes sur :

  • Les données liées aux ressources existants,
  • Les modes et les règles de calcul liés au recyclable
  • Les solutions mises en œuvre pour transformer de la bauxite à l’aluminium
  • L’efficacité du recyclage

Ces incertitudes permettent d’envisager des taux de récupération d’où des écarts importants. 

Au contraire, on a l’indium qui a des quantités identifiées beaucoup moins important, car on n’a pas de technologie qui permet de les recycler. Donc l’indium qui est utilisé dans  des applications liées aux écrans LCD typiquement. Il a des réserves évaluées à une grosse dizaine d’années.

Enfin, il y a des matériaux sur lesquels, on n’a pas des connaissances sur le gisement actuel  comme le gallium qui est utilisé pour les cellules photovoltaïques ou les lasers. 

Sur les émissions et pollutions, il faut parler de réchauffement climatique et de gaz à effet de serre. Des gaz qui sont émis et qui se positionnent en zone stratosphérique et bloquent en fait le renvoi de la chaleur de la terre vers l’extérieur qui se fait par rayonnements infrarouges. Ce rayonnement, qui est renvoyé de la terre vers l’extérieur est bloqué entre la Terre et les couches stratosphériques, a pour conséquence de réchauffer au global la planète. Ils ont pour conséquences secondaires comme l’activation de la fonte des glaces qui induit l’augmentation du niveau des océans et joue sur des décalages de températures chaudes, températures froides et donc de changements climatiques.

Les enjeux environnementaux

Ces gaz ont aussi modifier un nombre d’équilibres, autrement dit, les chimiques (le CO2 stocké dans les océans qui a des effets négatifs sur l’écosystème marin). 

  • Le CO2 est avec une durée de vie stratosphérique d’une centaine d’années. 
  • Les gaz qui sont plutôt issus des fermentations et des élevages bovins
  • Autres gaz qui peuvent avoir des durées de vie jusqu’à 50 000 ans.

Les déchets

Il faut retenir que les principaux déchets concernent les déchets de construction ainsi que les déchets de mines et carrières, et que la production industrielle ne génère que, en moyenne mondiale, 12 % des déchets et le secteur ménager 7% en Europe. 

Ces déchets vont devenir aujourd’hui des nouveaux gisements de matières premières, les mines urbaines. En effet, on peut retrouver un certain nombre de ressources qui peuvent participer à l’activité de recyclage. 

En conclusion pour l’article “les enjeux environnementaux 2020”, on voit que les ressources sont de plus en plus consommées de par l’explosion démographique sur différents aspects : eau, énergie. Alors que l’écosystème est un système qui est impacté facilement par nos activités, sa capacité à auto-absorber et s’auto-régénérer est dépassée. 

On peut constater aujourd’hui les conséquences avérées par l’impact de l’homme à l’échelle de quelques dizaines d’années et notamment des effets qui sont traduits par des phénomènes de réchauffement climatique ou à des problématiques de pollution, de pollutions massives par exemple. 

Ref : Wikipédia

Liens utiles :

LANARD

Thu NGUYEN est co-fondatrice de Lanard.fr - E-commerce Bio et Écolo. L'ambition est de pouvoir proposer une alternative écologique dans la vie quotidienne de notre client. Thu est diplômé de Master Innovation et Création d'Entreprise de IAE Gustave Eiffel - UPEC

Leave a Reply